Quels sont les 10 principaux business models des startups ?

By Thomas Gonzalez|Posted 07 Juin, 2022

Quels sont les 10 principaux business models des startups ?

La notion startup est liée à la notion d’expérimentation d’une nouvelle activité, parfois sur un nouveau marché, avec un risque difficile à évaluer. Mais le risque de l’échec reste supérieur à celui d’autres entreprises, par son caractère novateur, sa petite taille et son manque de visibilité.

Mais quelle est la différence entre une startup et une entreprise

 classique ? 

Une startup a un potentiel de croissance exponentiel qui repose sur une innovation, une proposition de valeur unique (souvent technologique de nos jours).

Une startup passe généralement par le stade de petite entreprise mais elle est destinée à une croissance rapide, importante et étend souvent ses services à l’international afin de mettre à l’oeuvre la scalabilité du modèle à grande échelle.

Le saviez-vous ?

  • Un business plan est un document officiel qui formalise par écrit les projections de développement d’une entreprise. Il définit les objectifs à atteindre ainsi que les méthodes et les délais nécessaires pour y parvenir. Il décrit également la nature des affaires, donne des informations de base sur l’organisation de l’entreprise, ses projections financières et les stratégies qu’elle entend mettre en oeuvre.

  • Un business model est un document synthétique qui décrit la situation d’une société sur un marché donné. Il apporte des précisions sur le positionnement de l’entreprise et sur ses activités. Il décrit également les principes de fonctionnement ainsi que les règles d’organisation d’une entreprise. Il permet d’identifier les objectifs, mais également de décrire la stratégie et les ressources déployées pour les atteindre.

    Le business model est aussi appelé modèle économique. Il traduit le mécanisme de création de valeur de l’entreprise en posant la question : « comment gagner de l’argent et être rentable à partir de cette idée et avec les moyens dont nous disposerons ? »

la différence fondamentale est qu’une entreprise est organisée pour exécuter et optimiser un business model qui fonctionne, alors qu’une startup est organisé pour en trouver un.

À partir de là, les problématiques vont être différentes. Une startup aura comme objectif de :

  • Se faire connaître
  • Trouver un bon mode de revenu
  • Avoir ses premiers clients
  • Fidéliser ses premiers clients
 

Tandis qu’une entreprise aura les objectifs suivants :

  • Augmenter les parts de marché
  • Élargir sa clientèle cible
  • Améliorer son image de marque
  • Optimiser les revenus
 

On peut donc conclure qu’il est important de bien connaître son marché afin d’identifier ses concurrents, nos forces , nos faiblesses. On peut ainsi établir une meilleure stratégie avec des objectifs à atteindre réalistes.

Quel est le meilleur modèle économique pour une startup ?

Il n’existe pas de meilleur modèle économique mais il est conseillé d’avoir une compréhension claire des détails de votre projet et de votre domaine d’activité afin de savoir quel type de business model choisir pour votre entreprise. Que vous mettiez en place un site e-commerce, une application téléchargeable ou une plateforme réseau, la problématique n’est pas la même.

Voici quelques questions qui peuvent vous aider :

  • A quels besoins répondent vos produits et services ?
  • Quels sont vos clients cibles ?
  • En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents ?
  • Comment votre projet est-il rentable ?
 

De plus, dans l’univers des startups, nous retrouvons un processus portant le nom de pivot !

Mais que veut dire pivot ? 

Il s’agit de l’évolution de votre business model pour répondre au plus près aux attentes du marché. Les pivots sont typiques des domaines des nouvelles technologies dans la mesure où l’environnement est très mouvant et par le fait que, la pertinence d’une nouvelle offre de service peut être remise en cause lorsqu’elle est confrontée au marché.

Retrouvez maintenant les 10 business models les plus 

fréquents chez les startup pour vous aider à démarrer : 

  1. Le “low cost” : proposent des prix très attractifs dans le but d’attirer plus de clients en réduisant au maximum l’offre de produit. Il a la particularité de se concentrer sur les besoins du consommateur en cherchant à le satisfaire avec un service ou un produit le plus simplifié possible.

  2. Le modèle économique classique: est une approche simple qui se concentre sur la distribution de son produit.

  3. La désintermédiation: est un processus économique consistant à réduire le nombre d’agents entre le producteur et le distributeur d’un bien ou d’un service. Cela permet au producteur d’être en relation directe avec les consommateurs.

  4. Le commissionnement: est un système de rémunération qui consiste à payer un collaborateur en fonction des gains dont il fait bénéficier l’entreprise directement. Le commercial va vendre notre produit en retour de commissions.

  5. Le financement par contrats publicitaires: est la diffusion d’un message publicitaire qui fait généralement référence au fait qu’il existe un accord tactique entre les médias. Cela consiste pour le donneur d’ordre de confier à une agence la réalisation d’une campagne publicitaire en vue d’accroître sa notoriété ou de mieux faire connaître ses produits/services.

  6. L’abonnement : est une solution qui consiste à mettre en place des offres d’abonnement dont l’objectif est de développer la fidélisation des clients.

  7. Le freemium : est une stratégie commerciale par laquelle on propose un produit ou le plus souvent un service gratuit, en libre accès, qui est destiné à attirer un grand nombre d’utilisateurs. On cherche ensuite à convertir ces utilisateurs en clients pour une version ou des services complémentaires premium du produit ou du service plus évolué. Un côté haut de gamme qui est payante.

  8. Les enchères : consiste à fixer le prix d’un service ou d’un produit plutôt bas en fonction de la demande. le produit reviendra alors à celui qui aura proposé la meilleure offre lorsque les enchères seront clôturées. À l’inverse, une enchère inversée est un type d’enchère dans laquelle les rôles traditionnels de l’acheteur et du vendeur sont inversés. Ainsi, il y a un acheteur et plusieurs vendeurs potentiels.

  9. Le modèle de l’imprimante : est une méthode assez simple qui à pour objectif de vendre un produit ou un service à un prix attractif par rapport à la concurrence. Pour l’utiliser, vous devez acheter des accessoires complémentaires sur lesquels l’entreprise fait des marges bien plus importantes. Ces accessoires sont généralement jetables et ont une durée de vie assez courte, vous obligeant à les acheter à nouveau.

  10. Le cash-back : est généralement utilisée dans l’e-commerce. L’internaute va acheter un produit chez un marchand partenaire du site sur lequel il s’est rendu, et en contrepartie, il va recevoir de ce site un remboursement à hauteur d’un certain pourcentage du prix d’achat. Mais pour que l’internaute bénéfice de cette rétro-commission, il doit s’inscrire au site, enregistrer un compte et adhérer au programme de fidélité.

Voilà ! Vous avez maintenant plusieurs méthodes pour vous inspirer ! C’est maintenant à vous de jouer en trouvant le modèle qui vous correspond le plus. Et n’hésitez pas à combiner plusieurs modèles si besoin 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *